• Cet axe nord-sud a été aménagé de bandes cyclables dont l'objectif est de permettre un partage de la voirie et une circulation plus sûre et plus confortable pour les vélos sur un axe très fréquenté.

    Malheureusement, ce cheminement s'avère plutôt dangereux et ce pour plusieurs raisons: 

    • Aucune zone tampon n'a été prévue. Les cyclistes sont à la merci de la moindre portière qui s'ouvre de manière intempestive,
    • La rue est rectiligne et quasiment sans obstacle, ce qui encourage les automobilistes à rouler au maximum de la vitesse autorisée (50km/h), voire plus,
    • Ces bandes cyclables renforcent l'effet de couloir dédié, ce qui a pour effet pour de nombreux automobilistes, de s'affranchir de la distance de sécurité à respecter (1 mètre en ville) lors d'un dépassement,
    • Les places de parking aménagées le long de cette avenue sont exiguës et il est fréquent de voir des véhicules empiéter sur la bande cyclable,
    • Ces aménagements ne sont quasiment jamais nettoyés par les petits camions blancs chargés de la propreté de la voirie. La circulation est rendue inconfortable par la présence de brindilles, de gravillons ou de feuilles mortes.

    Depuis le décret du 2 juillet 2015, les vélos ne sont plus tenus de circuler sur cette bande cyclable censée les protéger. Ils peuvent s'écarter des voitures en stationnement et rouler en dehors de la zone d'ouverture des portières.

    Il est donc nécessaire et urgent de reprendre l'aménagement de cet axe en tenant compte des problèmes soulevés ci-dessus si l'on souhaite encourager davantage de personnes à l'utiliser pour leurs déplacements quotidiens. Direct et rapide, il est un moyen de rejoindre le centre-ville en guère plus de temps qu'une voiture.

    Quelques aménagements possibles:

    • Ménager une zone tampon entre les véhicules en stationnement et la bande cyclable, 
    • Matérialiser la bande cyclable par une couleur différente ainsi que des pictogrammes vélo + flèche directionnelle à intervalle régulier.
    • Autoriser le franchissement des feux (aller tout droit) qui jalonnent le parcours.
    • Assurer la continuité cyclable en aménageant le cours de Verdun,
    •  Expérimenter d'autres aménagements tels que la Chaussée à Voie Centrale Banalisée (CVCB). Cette CVCB ou chaucidou (Chaussée à circulation douce) institue un réel partage de la chaussée entre les différents usagers en privilégiant la sécurité des plus vulnérables. Plus d'informations ici ou là.