• Rue de la Charité

     rue de la Charité

    L'effet "couloir" de cette rue rectiligne, renforcé par la présence des poteaux et des lignes blanches  n'est pas de nature à apaiser la vitesse des voitures. Piétons et pousettes sont obligés de raser les murs, leur espace amputé par des poteaux et barrières. 

     Difficile pour le cycliste qui se trouve place du Pilori de s'échapper vers l'est ou le nord.

    Un double-sens cyclable (DSC) permettrait de remonter la rue sur une partie de sa longueur, jusqu'à la rue des Carmes et le passage Saint-Antoine, d'où l'on pourrait sortir du centre ancien, en rejoignant la rue Victor Hugo.